L’aviculture en France

Coq volaille

Les Français mangent beaucoup de volailles… mais ces dernières ne proviennent pas forcément de l’hexagone. La filière avicole s’est donnée pour objectif de regagner des parts de marché.

élevage poulet air libre

Les français grands amateurs de volailles

Avec une trentaine de kilo par an et par habitant, la volaille est la seconde viande la plus consommée par les Français juste derrière le porc. Les français consomment surtout du poulet (67 % en 2016), de la dinde (20%) et enfin du canard (11%). La consommation de volailles est globalement en progression depuis plusieurs années dans notre pays. En 2018, la hausse de la consommation de volailles est ainsi de 7,1 %. Si cette augmentation est en partie imputable à la reprise de la consommation de canard touché les années précédentes par une crise sanitaire, les autres volailles affichent également une belle santé. La consommation de poulet a ainsi augmenté de 5,1 %, celle de dinde de 2,8 % et celle de pintade de 11,4 %. Ces chiffrent masquent cependant des disparités. Le poulet PAC (prêt à cuire) est par exemple en recul au profit de la découpe et des plats élaborés. Autre ombre au tableau, près d’un tiers des volailles consommées en France sont importées, en particulier dans le secteur de la restauration collective.

Une production avicole dynamique mais une balance commerciale déficitaire

Avec une production en hausse de 6,3 % en 2018, la filière volailles de chair en France est tout aussi dynamique que la consommation. Le poulet, qui représente 60 % des tonnages produits, continue a être prédominant et affiche une croissance de 5,1 %. Le canard est également en forte croissance après avoir été secoué par des crises sanitaires.
Malgré la bonne santé de la filière avicole, la balance commerciale de la France est déficitaire. En 2018, les exportations sont en recul (-2,7%) alors que les importations de volailles sont en progression (+4,1%). Ces importations concernent surtout la volaille la plus consommée dans l’hexagone, le poulet (89 % des importations), en provenance de pays comme la Pologne, l’Espagne ou encore l’Ukraine et la Thaïlande. Les importations en France provenant de l’Union Européenne se partagent entre la viande fraîche et les viandes congelées et préparées. Par contre, les préparations, les saumures et les viandes congelées représentent la majorité des volailles importées des pays tiers.

poulet rôti

A la reconquête de nos assiettes

Les caractéristiques et la croissance des importations de volailles sont à l’image de l’évolution de la consommation en France : de plus en plus de hors foyer, de plus en plus de découpes et de plus en plus de plats préparés. Face à ce constat et aux parts de marché perdues, la production avicole française a amorcé une politique de reconquête du marché intérieur. En 2018, le poids moyen d’abattage du poulet est ainsi en augmentation de 2,5 %. Une hausse qui signe la perte de vitesse du poulet léger destiné à l’export. Depuis 2016, la filière avicole s’est également engagée dans une politique volontariste avec l’ambition d’augmenter de 15 % la production en Label Rouge et de 50 % la production sous label bio. Cette montée en gamme s’accompagne en parallèle d’une politique de reconquête de la restauration hors domicile et de la transformation.

Sources : France Agri et CER France

Team Terroir-Artisan


Évasion… Des hébergements insolites au cœur de la nature, dans les plus belles régions de France, à la découverte de nos beaux terroirs de France…