Vins de Cognac : des vins tranquilles ?

Remontons un peu le cours du temps :

Dégustation dans verre à Cognac,L’histoire débute dès le Moyen-Âge, époque à laquelle les navires hollandais, s’approvisionnant en sel de la côte charentaise, transportaient des vins du vignoble de Poitou, très apprécié dans les pays bordés par la Mer du Nord. Au XVIe siècle, les vaisseaux hollandais viennent chercher à Cognac et dans les ports charentais les vins renommés des crus de « Champagne » et des « Borderies ». Toutefois, ces vins, d’un degré alcoolique peu élevé, souffrent de la longueur des voyages en mer. Pensant, grâce à cette opération, pouvoir recréer le vin initial, les marchands hollandais vont alors l’utiliser pour alimenter leurs nouvelles distilleries. Ils le transforment ainsi en « vin brûlé », le brandwijn, qui donnera le mot « brandy », breuvage qu’ils consommeront allongé d’eau… C’est au début du XVIIe siècle qu’apparaîtra, dans la région, la double distillation qui permettra au produit de voyager sous forme d’eau-de-vie inaltérable, bien plus concentrée que le vin, donc moins onéreuse à transporter. C’est incidemment, à la suite de retards dans les chargements de bateaux, que l’on s’apercevra que cette eau-de-vie se bonifie en vieillissant dans ses fûts de chêne et qu’elle peut même se consommer pure.

Ainsi le vignoble de Cognac, avant de devenir ce terroir d’alcool de feux réputé dans le monde entier, était à l’origine renommé depuis des siècles pour ses productions viticoles. Aujourd’hui, bien qu’occupant la majeure partie de la surface exploitée, le vignoble dédié à la production du Cognac laisse néanmoins la place à d’autres nectars appréciables des palais avisés. On pense notamment au pineau des Charentes, vin de liqueur élaboré par mutage de moûts de raisin et d’eau de vie de Cognac, créé à partir de cépages blancs comme rouges et se déclinant dans une trilogie de couleurs (blanc, rouge, rosé). Plus remarquable encore, depuis quelques années les vins de pays charentais, également déclinés en blanc, rouge et rosé, retrouvent leurs lettres de noblesse. Certains producteurs choisissent même, désormais, de se spécialiser dans la seule production de vin.

Le Pineau des Charentes, ou la tradition populaire à l’honneur.

Le Pineau des Charentes,Avant d’acquérir ses lettres de noblesse, le Pineau des Charentes était un vin de fête préparé spécialement pour l’usage familial et consommé à l’occasion d’événements heureux. Premier « vin de liqueur français » protégé par son AOC depuis 1945, le pineau développe sa complexité aromatique en vieillissant en fûts de chêne pendant 12 mois au minimum, puis jusqu’à 5 voire 10 ans pour les vieux et très vieux pineaux. Le pineau jeune se déguste frais à l’apéritif, en cocktail, avec le melon ou une coupe de fruits frais ; les vieux ou très vieux pineau se marient à merveille avec un foie gras, un fromage de chèvre ou à pâte persillée et même un moelleux au chocolat.

Les vins charentais à l’image de leur région : des vins de plaisir.

Vins tranquilles de Charentes,Les vins charentais se dégustent en toute occasion. Ils bénéficient d’une IGP (Indication Géographique Protégée) reflétant la belle personnalité de leur terroir et sont désormais à l’honneur des cartes des restaurants. Son vignoble bénéficie d’un climat climat océanique aquitain et d’un terroir fait de sols calcaires et argilo-calcaires.
Le vin IGP rouge Charentais est un rouge de copains, à boire à 16°C, sur des viandes rouges poêlées ou bien sur des charcuteries. Ce n’est pas un vin rouge taillé pour la garde, mais certains vignerons élaborent des cuvées destinées à être gardées. Élaboré la plupart du temps avec du merlot et du cabernet sauvignon, il présente une robe grenat, brillante. Son nez est marqué par les fruits rouges, la cerise, la framboise, et les fruits noirs comme le cassis. En bouche c’est un vin simple, bien structuré, limpide, avec une bonne trame aromatique.

L’IGP Charentais rosé est à boire dans sa prime jeunesse. Délicat, à la robe saumonée pâle, élaboré à partir des mêmes cépages que le rouge, il offre un nez sur les fruits rouges comme la groseille. En bouche il est rond et vif, délicat, parfait sur les salades et les grillades. On le sert frais à 8°C.

Les vins de pays Charentais blanc sont des assemblages de sauvignon, chardonnay, colombard et ugni blanc. La robe est jaune pâle, aux reflets verts, le nez est simple, très vif, sur des notes d’agrumes. Souple et léger en bouche, il est apprécié à l’apéritif, sur les fruits de mer, les huîtres, ainsi que sur des fromages de chèvre.

Le vignoble de Cognac est donc une terre de saveurs par excellence. Si le Cognac et le Pineau des Charentes en sont les stars incontestées, de nombreuses surprises gourmandes et gouleyantes vous attendent parmi les vins de Charentes, au détour des vignes et des chais. Alors à vos papilles, prêts… dégustez (avec modération, toujours) !

 

L’équipe Terroir-Artisan

 

 

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. L’alcool se savoure avec modération.