Dans terroir-artisan, il y a avant tout le mot « terroir », profitons-en pour passer à travers les régions du whisky en Écosse. Le berceau du scotch whisky.

Cette première partie est dédiée aux régions écossaises de l’intérieur des terres. La seconde sera consacrée aux îles dans un prochain billet.
Au tout début, quand la distillation légale a fait ses « premiers pas », il n’y avait que quatre régions de production. Ces dernières étaient dues, en premier lieu aux anciennes réglementations ainsi qu’aux différentes taxes. L’évolution des techniques et l’expérience ont donnés naissance à tout autre chose. Par conséquent il existe à présent six régions de production.

Quatre régions de productions dans les terres

Lowlands :

« Les basses terres ». Elles occupent le premier tiers sud de l’Écosse. Elles commencent à l’est à « Dundee » pour rejoindre « Greenock à l’ouest. Les whiskies des Lowlands sont réputés comme : clairs, secs, non tourbés et moelleux. Ils s’apprécient particulièrement en apéritif. Ils sont abordables pour un débutant qui se « risquerait » à goûter un « single malt« . Ce n’est pas pour autant qu’ils sont dénigrés par les puristes et par les amateurs avertis ! De nombreux « blend » aussi, sont produits sur ce terroir, certains d’entre eux valent réellement le « détour ». Les « single malt » locaux sont bien travailler, comme presque tout les « single » écossais d’ailleurs ! Pour en citer quelques uns et pas des moindre, voici un « échantillon » d’entre eux : Glenkinchie, Littlemill, Bladnoch, Auchentoshan …

Highlands :

« Les terres hautes ou les hauts plateaux« . Elles occupent la plus grande partie de l’Ecosse. Cette vaste région abrite sur son sol un grand nombre de distilleries en découle une assez forte quantité de production. Les whiskies des Highlands ne sont en général que très peu tourbé, parfois un peu fumé mais rarement. Ils sont reconnus principalement doux et fruités plutôt sucrés en bouche puis sec au final. Certains placés sur la côte nord peuvent présenter en revanche quelques légères notes de sel. Voici quelques exemples des « Highlands » : Edradour, Balblair, Dalmore, Oban, Dalwhinnie, Glenmorangie, Old Pulteney

Speyside :

Paysage d'ÉcossePlacé à l’est-nord des Highlands. En effet ce territoire tient directement son nom de la rivière « Spey » qui le traverse. Cette partie de l’Ecosse se situe officiellement et géographiquement dans les Highlands mais elle est par contre considérée comme une région à part entière pour le whisky. Le spiritueux locaux sont généralement divisés en deux catégories principales : les malts lourds riches en arômes et les malts légers dégageant un ressenti plus floral. Ils sont tous principalement des whiskies doux, en revanche certains peuvent être légèrement tourbés. En plus on trouve dans le Speyside un grand nombre de distilleries très connues : Aberlour, Glenfiddish, Balvenie, Glenlivet, Aultmore, Strathisla, Macalan … En d’autres termes, ces régions écossaises valent vraiment le détour.

Campbeltown :

C’est avant tout une ville au sud de la côte ouest, mais pour le Scotch Campbeltown est en outre considérée comme une région de production à part entière. En effet les single malts locaux sont fort, corsés, un peu « tourbés » avec finalement un goût légèrement salé. En faisant abstraction des petites îles, cette région de production est la plus restreinte d’Ecosse, il y a trois distilleries principales : Springbank, Glen scotia, Longrow.

Rendez-vous dans la seconde partie, pour les îles.

Boire du whisky doit toujours rester un plaisir, terroir-artisan.fr vous souhaite de bonnes dégustations…!

 

L’équipe Terroir-artisan

 

Connaître le whisky Français

 

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. L’alcool se savoure avec modération.