La Provence est une région oléicole par excellence ! À elle seule, elle abrite plus de la moitié de l’oliveraie française.
L’huile provenant des olives se distingue par son authenticité et une saveur particulière, marquée par son terroir. Un produit primé, comme la meilleure des huiles d’olive en France. Ce qui fait d’elle la seule huile d’olive AOC du pays.

Champs d'oliviers, Brûme

Une immersion gustative en terre provençale

L’AOC Huile de Provence Une appellation régionale s’étendant sur 5 départements de PACA, notamment dans les Alpes-de-Haute-Provence, les Alpes-Maritimes, les Bouches-du-Rhône, le Var, le Vaucluse, mais aussi dans le Gard et dans la Drôme Provençale. Les vergers d’olivier y poussent en abondance. Ils offrent plusieurs variétés d’olives, dont certaines sont des AOC (appellation d’origine contrôlée).

L’huile d’olive de Provence a du « bouquet » ! composée de notes fruitées, de fragrances herbacées et arômes d’artichaut cru. En bouche elle laisse un goût intense . Un savoir-faire traditionnel et reconnu de la région de Provence.

Qu’est-ce qui caractérise cette huile de Provence ?

Bouteilles huile d'oliveL’huile d’olive de Provence est reconnaissable à son label AOC, le signe national équivalent du label européen AOP (appellation d’origine protégée). Tous deux ont des objectifs communs : certifier un produit, mettre en valeur l’expertise des artisans, mais aussi protéger les fabricants des imitations.

L’AOC huile d’olive de Provence est validée par l’INAO (Institut national de l’origine et de la qualité). Pour obtenir ce titre, il faut au moins deux des variétés principales d’olives dans les vergers d’oliviers : aglandau, bouteillan, cayon, salonenque ainsi que celles dénommées localement brun, cayets, petit ribier et belgentiéroise.

Pour revendiquer le statut d’AOC, les producteurs apposent une étiquette avec le nom « Huile d’olive de Provence », suivi de la mention « olives maturées ».

À savoir, il existe des variétés secondaires comme la grossane, la picholine, la tanche et celles connues sous les appellations locales comme broutignan, cayanne, petite noire, verdale et calian.

On compte actuellement une huile (AOC) en France, l’AOC Huile d’olive de Provence.

La recette Provençale : une culture exigeante et des conditions d’élaboration optimales

Cette huile d’exception est le résultat d’un savoir-faire artisanal, basé sur des techniques culturales maîtrisées. Le tout défini par un cahier des charges qui impose des critères bien précis :

  • Âge minimum des oliviers : cinq ans
  • Taille une fois tous les trois ans avec éclaircissage annuel
  • Superficie de 30 m² pour chaque olivier
  • Rendement de 8 tonnes d’olives à l’hectare (avec un rendement butoir de 10 t/ha)
  • Interdiction de pratiquer des cultures intercalaires
  • Entretien et irrigation contrôlés : culturales, soit enherbé puis fauché soit pâturé annuellement
  • Pas de fumure de la nouaison à la récolte

La récolte est également réglementée par l’INAO. Cette opération s’effectue de novembre à mi-janvier où les olives sont cueillies avant la maturité complète. La cueillette est faite directement sur l’arbre, sans ramassage à même le sol. Les olives sont ensuite transportées au moulin dans des caisses à claire-voie.

Fruits, huile d'oliveQuant à l’élaboration, elle consiste d’abord à broyer les olives à l’aide d’une meule verticale. Une fois le broyage terminé, l’extrait obtenu est placé dans des scourtins, puis porté au pressoir. La température ne doit pas dépasser les 30°C pour une pression à froid.

Nous vous invitons à découvrir une gamme d’huiles d’olive de Provence produite selon les conditions du cahier des charges de l’INAO. Et, en tant que connaisseur, n’hésitez pas à faire votre choix.

Sources : Cahier des charges A.O.P huile d’olive de Provence

 


L’équipe Terroir-Artisan,

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. L’alcool se savoure avec modération.